Accueil Communauté de communes les Châteaux Accueil Accueil Communauté de communes les Châteaux Accueil Accueil Communauté de communes les Châteaux Accueil Accueil Communauté de communes les Châteaux Accueil Accueil Communauté de communes les Châteaux Accueil
 


       

Histoire et Patrimoine Découverte de la commune

Chiffres-clé, démographie

Population : 2 209
Actifs : 1 121
Nombre de ménages : 839
Nombre moyen de personnes par ménage : 2.7
Progression depuis 1999: 7.3 %
Logements :  884
Résidences principales :  839
Nombre moyen de pièces :  5

Sources: http://www.insee.fr/fr/ppp/bases-de-donnees/recensement/resultats/chiffres-cles/n3/67/n3_67001.pdf

Pour la petite histoire

Le blason
Les cornes de buffle s’expliqueraient par la présence à Achenheim, au temps de l’invasion et de l’occupation romaine, d’un  pâturage de remonte de taureaux.
Le taureau, à cette époque là,  était le symbole de la fécondité. Les cornes représentées seraient les cornes d’abondance.
 
Achenheim : une veille histoire
D’après les découvertes des archéologues dans les carrières de briques, on peut considérer que le village existait déjà à l’âge de pierre. Il s’agit notamment de restes d’ossements préhistoriques d’un mammouth, d’un cerf gigantesque, d’un cheval sauvage et d’aurochs qui sont en partie classés au Palais des Rohan à Strasbourg. Une défense de mammouth longue de 1,10 m, déterrée en 1959, est exposée à l’école primaire ainsi que d’autres découvertes. Rappelons qu’Achenheim fut un des sites de fouilles les plus prestigieux de l’Est de la France offrant des découvertes d’une importance capitale.

Quelques dates qui ont marqué son histoire
Avant l’arrivée des Romains, de vastes forêts recouvraient la région. Elles furent en partie remplacées par d’excellents réseaux routiers  et des cultures  de vignes et d’arbres fruitiers.
910 : première mention du nom d’Achenheim
1146 : Guillaume 1er, Evêque de Strasbourg, donne une partie de ses biens à l’Abbaye d’Eschau, plus grand propriétaire du village (une ferme de maître et deux moulins).
1262 : Achenheim fut brulé lors de la guerre des Strasbourgeois contre l’évêque Walter de Geroldseck.
1453 : les frères Antoine et Jacques de Hohenstein étaient les propriétaires de la moitié du village.
1540 : Jacques de Hohenstein introduit la religion protestante
1622 : Achenheim passe des Hohenstein aux Würmser de Schaeffolsheim qui ont réintroduit la religion catholique.

1830 : construction de l’église  (tour romane du 12ème siècle)
1681-1682 : construction du canal de la Bruche par le Maréchal Vauban sur les instructions de Louis XIV (L : 19 780 m, 11 écluses). Il est alimenté par les eaux de la Bruche et de la Mossig. Le canal était dans le principe destiné au transport des pierres et matériaux de construction provenant des carrières de Soultz-les-bains et de Wolxheim pour les travaux de fortification de Strasbourg, notamment pour la construction de la citadelle.
1940 : l’armée française a fait sauter le canal de la bruche.

Spécialités : briques et tuiles
Le sol d’argile et de loess a permis de tout temps à Achenheim de produire des briques et des poteries. Le « Lehm » argileux dissimula un dépôt considérable de limon jaunatre utilisé de nos jours comme terre à brique. Rappelons que le loess mélagné à de la paille a été utilisé de longues années durant comme matière première des murs à colombage. Ce n’est qu’à partir de 1820 que des entreprises apparaissent et transforment cette fabrication familiale à l’industrie. On peut citer la grande Tuilerie d’Achenheim. Peut après les premiers fours apparaitront et on se souvient surtout des « Quatre cheminées fumantes » qui avaient pour noms : Schaefer, Schaeffer, Hurst et Sundhauser. 
 
Eglise St Georges - XIXème siècle
Construite en 1827 sur l’emplacement de l'église romane dont la tour fut conservée. En 1865, celle-ci fut rehaussée d'un étage et surmontée de la flèche.
En 1913, un étage fut rajouté à la sacristie. En 1990, on procéda à la rénovation intérieure de l' église : peinture, nouvelles boiseries dans le chœur et dans la nef et on enleva la chaire. La tribune de Reiner est conservée.

Château d’Achenheim
En 1564, fut édifié un château avec des tourelles et des galeries souterraines, entouré d’un grand parc. Sur le site de ce château détruit fut élevée, en 1882, la demeure actuelle, par son propriétaire de l’époque, André Sundhauser, briquetier et maire d'Achenheim. Dans les années 1990 elle fut réaménagée en plusieurs appartements.

Une maison alsacienne d’Achenheim reconstruite près du  cimetière.

Au début de la rue Bourgend se niche une petite maison alsacienne entièrement reconstruite selon les techniques d'autrefois, à partir d'une structure ancienne, don d'un habitant de la commune.

 

La maisonnette s'inscrit parfaitement dans l'espace environnant,  comme si elle avait toujours été là. Nous pouvons admirer le colombage spécifique du « Mann » représentant l'esprit de force.

Cette maisonnette était un appentis de la maison principale construite en 1809 par Salomé Lienhard et Johann Jakob Giess, maison principale  faisant elle-même partie d'une ancienne ferme (S' Schottmichel's) déjà habitée en 1657 par Michel Lienhard . En 1717 furent rajoutées des initiales sur le portail (Diebold - Lutz).

 

 

Nous avons pu découvrir la première exposition, organisée sur le thème d'un Noël d'antan reconstitué sur fond de décor d'une « stub », pièce principale d'une superficie avoisinant 15 m², où l'on recevait, autrefois, les visiteurs.

 

© Commune d'Achenheim
7, rue des Tilleuls - 67202 ACHENHEIM - Tél. : 03 88 96 00 72 - Contacter la mairie - Communauté de Communes les Châteaux - Réalisation: Anne Vonthron